Origine du Qi Gong

Elle remonterait à plus de 5000 mille ans, les premières traces furent des descriptions d’exercices physiques gravés sur la pierre, et des idéogrammes chinois écrits sur des écailles de tortue.

Il se nommait Dao yin (prononcé DO-IN)

A cette période, les habitants d’une région de la chine centrale se mirent à pratiquer divers exercices et danses. Ils constatèrent que le réchauffement des muscles et des articulations à travers le mouvement éliminait un grand nombre de symptômes comme l’arthrite et les rhumatismes causées par l’humidité de la région.

L’expérience de cette pratique a montré que l’on pouvait diriger l’énergie par la conscience, et qu’associée à la respiration, elle aidait la circulation du Qi.

Le QI GONG est basé sur trois paramètres:

  •                La position du corps
  •                La respiration
  •                Le contrôle de la conscience

qui permettent de développer l’énergie intérieure.

UN PEU D’HISTOIRE

En 1972, des archéologues chinois ont trouvé un rouleau de soie en couleur dans le tombeau n°3 des Han de Mawangdui, représentant 44 personnages dans diverses postures de Dao yin (conduire, étirer). Ils correspondent à des exercices de gymnastique corporelle chinoise.

 DIFFERENTES ECOLES

L’école Taoïste

Fondé par des grands maîtres comme Lao-Tseu, il nous délivre une philosophie basée sur le non agir, “WU WEI”.

Elle a pour but d’accroître la longévité et de vivre en harmonie avec la nature. Ils parlent aussi de travail, de nourrir la vie, en harmonisant le corps et l’esprit pour trouver la « VOIE ». Libérer l’esprit des soucis.

Les Taoïstes enseignent des exercices qui ont pour but de purifier le corps, régulariser l’esprit et la respiration. Par la suite certains maîtres enseignent des méthodes basées sur des visualisations d’images qui éveillent et font circuler l’énergie. Par ces différentes techniques de respiration et de méditation, ils cherchent à augmenter l’espérance de vie voire d’atteindre « l’immortalité ».

Lao-tseu
Lao-tseu

L’Ecole Bouddhiste

Les bouddhistes arrivent au 2ème siècle après JC.

Ils développent de nouvelles pratiques corporelles, de la méditation d’éveil et des formes de Qi Gong qui consistent à compter le nombre de respirations ou de mouvements pour faciliter la concentration et L’ETAT D’EVEIL.

D’autre formes constituent à étirer les muscles et les tendons pour éliminer la fatigue et garder une bonne condition physique..

Les bouddhistes prônent la voie du « JUSTE MILIEU », la compassion pour les êtres, l’harmonie du corps et de l’esprit. L’éveil de l’être intérieur qui ne peut s’effectuer qu’en les libérant des passions et de l’ignorance, sources de souffrances .

Parmi les méthodes dérivées des moines Bouddhistes qu’ils développent dans les temples Shaolin, les 8 brocards de soie (Ba Duan Jin) appelée aussi 8 pièces de soie, 8 Trésors, ont l’avantage d’être simples et facile à pratiquer.

Cette méthode serait venue du Général YUE FEI  pendant la Dynastie des Song et permettait d’améliorer la santé des soldats.

Il insistait sur le fait que la pensée (YI) devait conduire le (QI)à travers les mouvements.

l’école médicale

Le 1er ouvrage de Qi gong Médical date des années 700 av JC . Il s’intitulait : Classique de la médecine interne de l’empereur chinois Huangdi nei Jing. Il renfermait une gamme d’exercices respiratoire, étirements et de visualisations destinée à préserver la santé.

Les trois principes de la pratique:

  • Régulariser le corps
  • Régulariser et équilibre la respiration
  • Régulariser et équilibrer le cœur (l’esprit)

Dans le Huangdi nei Jing il dit: 

“L’homme vrai des anciens temps, maîtrise les lois de la nature, il s’exerce à cela. il inspire la quintessence de l’Energie pure de l’extérieur et expire en chassant l’Energie viciée du corps. Peu a peu, l’esprit se calme et se conserve à l’intérieur. Il sent le corps s’unifier, par cela il peut maîtriser le ciel et la terre “

Hua Tuo, le père de la Médecine traditionnelle chinoise affirme que l’on peut travailler le Qi grâce à la pensée. Il développe le qi gong des 5 animaux (ours, tigre,  cerf,  singe, grue). Les méthodes de mouvements qui imitent les animaux permettent de renforcer les parties du corps, les qualités de celui-ci et d’accroître la longévité. Toutes les méthodes s’expliquent plus clairement par l’aboutissement des théories de la Médecine Traditionnelle Chinoise, comme le Yin-Yang, les 5 organes, les méridiens, l’énergie et le sang.

L’école confucianiste

Crée par Confucius au 6ème siècle, cette école se caractérise par trois directions de travail :

  • Connaissance,
  • morale, droiture, règles de vie,
  • respect des anciens et des arts.

Les méthodes de Qi Gong sont basées sur le calme, la perspicacité et un état d’esprit sage. Elles proposent des exercices de concentration et de développement personnel.

L’arrivée du Qi Gong en occident

C’est le père jésuite Jean-Joseph Amiot missionnaire en Chine qui amena en France des écrits sur la culture chinoise, on y découvre des pratiques Taoïstes, des attitudes de Kong Fu dans son livre mémoire sur les chinois. A cette époque le savoir et l’enseignement sont popularisés par des laïcs. La transmission de ces techniques ancestrales sont diffusées par des maîtres.

Aujourd’hui

Pendant de nombreuses années, le Qi Gong fut mis de côté en Chine et bridé par la révolution culturelle. C’est à partir des année 1980 qu’il est mis à la portée du grand public. Aujourd’hui, l e gouvernement chinois prend conscience de l’importance de ce savoir et entreprend des recherches afin de retrouver les méthodes anciennes.

à bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *